L’indétrônable courrier publicitaire

À l’heure d’internet et de la dématérialisation, le courrier reste un média puissant et particulièrement apprécié des consommateurs qui sont 94% à le lire chaque semaine. Le courrier publicitaire figure en bonne place parmi les lectures favorites puisqu’il représente plus de 2/3 des lectures.

C’est ce qui ressort du dernier rapport BALmétrie sur l’audience des courriers publicitaires.
Dans l’étude 4 types de courriers ont été mesurés : les imprimés non marchands, les imprimés publicitaires non adressés et adressés (courrier personnel commercial ou relationnel) et le courrier relationnel (courrier personnel administratif ou de gestion).

La grande distribution à l’honneur
La tendance a été évaluée sur les habitudes de lecture des consommateurs sur une semaine.
L’étude montre que les imprimés publicitaires sont plus lus en début de semaine. Un résultat attribué aux offres promotionnelles du mercredi dans les magasins de la grande distribution.

69,1% des courriers lus en premiers sont des imprimés publicitaires

C’est d’ailleurs ce secteur qui représente la majorité des imprimés publicitaires (56,1%). Le format le plus lu est celui des dépliants/catalogue de moins de 12 pages (54,1%) suivi de près par les catalogues de plus de 12 pages (avec 42,9%).
Au contraire, si la lecture des imprimés non marchands et des courriers publicitaires adressés reste stable tout au long de la semaine, la part des courriers relationnels et de gestion a tendance à augmenter en fin de semaine.

Puissance et ciblage

Tous lecteurs
Le panel des lecteurs d’imprimés publicitaires et de courrier publicitaires adressés est assez large tant du point de vue de l’âge et du sexe que de la catégorie socio-professionnelle.

Le courrier publicitaire est lu par toutes les catégories de population

Une tendance de lecture se dessine cependant par centres d’intérêts. Les jeunes de 15 à 34 ans ne boudent pas les imprimés publicitaires avec un intérêt particulier pour les courriers liés à la restauration. Les hommes eux sont plus orientés vers les secteurs de l’électronique et l’automobile tandis que le sport et l’immobilier sont plébiscités par la catégorie des CSP+.

Une opportunité pour les annonceurs d’inclure ces cibles dans leurs campagnes courrier et de toucher ainsi tous les membres du foyer, de façon ciblée, en fonction des centres d’intérêts respectifs.

Efficacite

Complémentaire d’internet
Loin d’être un obstacle à la vente sur internet, les médias publicitaires sont en réalité complémentaires des achats en ligne. En effet, les consommateurs de média papier sont également de gros consommateurs d’internet (94,6%) et plus globalement des autres médias que sont la presse, la TV et la radio. Une filière que les annonceurs peuvent exploiter afin de connecter les médias entre eux et ainsi favoriser l’approche et la sensibilisation des consommateurs sur les bons canaux de diffusions et de vente.

 

BALmétrie est un Goupement d’Intérêts Economique composé des principaux acteurs du courrier publicitaire : distributeurs, annonceurs, agences médias et associations parmi lesquels figurent La Poste, Mediapost, Mediapost publicité, Adrexo, le SNCD, l’OHM et le CRTM. Le GIE s’est fixé comme objectif de mesurer l’audience du courrier publicitaire avec l’institut de sondage Ipsos et la collaboration du Centre d’Etudes des Supports de Publicité (CESP).

Télécharger la synthèse du rapport d’étude BALmétrie en PDF

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire